Conte : « L’Amour est une menace, le mensonge une procédure… »

Conte : « L’Amour est une menace, le mensonge une procédure… »

Nouveau ! Tu peux écouter l’article en audio !

  • Signé Lilou la Chouette

« L’Amour de notre liberté »

Il était une fois, un dimanche 14 février (n’était ce pas une belle banane de la part du Cosmos?) dans une dictature en marche, un peuple de résistants qui se mobilisait au Mont des Arts pour clamer leur amour à la démocratie et à la liberté. Nous, les Pidous et les bipèdes (Pidou qui s’ignore) nous nous y rendions, pour soutenir le #citoyeninconnu, munis de roses et de bananes. Jusque là, nous étions heureux et motivés. Je portais ma belle robe de bal, elle portait une belle robe noir, des plumes dans ses cheveux de feux, aussi flamboyant que son coeur passionné. Les occasions se font rares aujourd’hui, nous voulions juste nous évader un moment, rêver de liberté. Nous voulions partager une danse, une rose, une banane, rien de bien méchant.

« Pacte avec le Diable »

Arrivées sur place la police discutait avec tout le monde, une policière très sympathique au premier abord autorisa la manifestation et ce pour 1h, nous avons réussi avec la banane à marchander 1h30… nous étions vraiment contents. Je vous avoue qu’en écrivant ces quelques lignes, je me choque d’être aussi vite contente, mais bon, c’était mieux que rien. Nous sommes donc une cinquantaine tout au plus, pour respecter les mesures sanitaires, des petits groupes se forment. Il est vrai que 2 ou 3 personnes ne portent pas de masque et ce uniquement pour boire un vin chaud ou manger une banane. Avec ma Pidou sure, nous nous enjaillons sur la chanson des « HK Saltimbanques », une libération…

« Explosion de bonheur »

Pouvoir danser, sauter, vivre et enfin laisser nos corps s’exprimer! Les passants s’arrêtent, les amoureux nous envient, ils ressentent l’absurdité de s’interdire de danser, de s’interdire de s’aimer… nous dérangeons car nous bousculons les lamentations et la propagande de peur et parano généralisé. Nous sommes deux Princesses, le temps d’un instant, bonheur éphémère, instant volé à la dictature sanitaire, à l’écoute de nos envies, nous sommes en vie pendant … 9 minutes.

« Mauvaises graines ou graines de génie? »

Deux petites Princesses, oui… nous sommes des Princesses, des miss liberté, des prix Nobel de la vérité dévoilée, nous sommes les pointeuses de grossières manipulations de nos congénères. Nous sommes dérangeantes, nous sommes insoumises, nous sommes libres, nous sommes déterminées et surtout nous sommes en Vie. Ils ont voulu nous enterrer, les ignorants! C’était sans compter sur le fait que nous sommes des graines!

« Place à la trahison »

La sorcière à la chevelure fade envoya ses sbires, ses malhonnêtes, ses armes articulées, sans cervelle, ni réflexion pour nous encercler. Nous voilà pris au piège, la parole d’une sorcière ne peut compter. Elle a fait vœux de soumission à l’incohérence et à l’abus de pouvoir. L’autorité? Non, l’excès de zèle ! Sans doute, un manque d’amour propre et de reconnaissance l’a vidé de tous sens de l’honneur. Chez moi une parole donnée est un contrat signé. Ne croyez plus les médias, ne croyez plus les forces de l’ordre, ne croyez plus les politiques… où cela va t il s’arrêter? Qui pouvons nous encore croire?

« Jalousie non dissimulée »

C’est alors que nous avons aperçu la police munie de boucliers, casques. Etaient ils pressés d’assister aux échanges conviviaux. Il serait juste de rappeler que, les effusions d’amour sont d’une rare violence psychologique pour les démunies de toute conscience, esprit critique ou simplement morale. Voir les gens danser provoque une telle frustration au sein de la police que 1h30 c’est transformée en 9min… Nous y avons réfléchis et avons calculé le temps que devrait prendre à tous ces clowns le temps d’enfiler leur costume de Bozo version Mad Max… la question est vite répondue…9min. Nous nous sommes fait encercler car les gardiens de la paix sont devenus les armes de la censure et la dictature.

« Réponse en attente de chargement… »

On nous a pris nos données personnelles et lorsque nous avons réclamé au nom du RGPD qu’allaient ils faire de nos données, la réponse resta vague. Pourquoi relever notre identité et dans quel but? Quelle en est la raison puisque le rassemblement a été autorisé pour 1h30. Dans quelle sorte de base de données allons nous être répertoriés, je ne veux pas garder le silence et je réclame des réponses. Nous n’avons pas été verbalisés car j’ai posé la question et il n’était pas question d’une amende. Je réitère donc ma question, que font ils de nos données?

« Justifions notre salaire »

Le Pidou qui filme pour Banana News s’est fait arrêter pour « trouble à l’ordre public« , un autre Pidou a été également arrêté sans raison. Une dame a été jeté à terre car elle demandait à ce qu’on lui parle avec un minimum de respect. Tous dégageaient sans doute trop d’amour. Voilà les Pidous… notre St valentin était trop chargée d’amour et de vérité pour être supportable pour nos dirigeant qui ont considérés que c’était un « trouble à l’ordre public ».

(Pas la) FIN

Ce qui m’effraie le plus dans ce conte, c’est que les villageois se sont tous faits piquer (par la peur) comme « La Belle au bois dormant » et que les Princesses insoumises font face aux multiples Dragons avec quelques Chevaliers bananeresques et bipèdes bien courageux. Le silence ne sera plus, nous serons partout et nulle part à la fois. Nous serons vivant et ferons renaitre l’espoir dans le cœur des gens, nous resterons positifs car la beauté d’un sourire cicatrise les traumatismes. Nous sommes conscients qu’ils ont peur que nous reprenions le cour de notre vie, que nous réclamions la libération de la Belgique face à cette dictature sanitaire. Nous ne nous coucherons que lorsque notre dernier souffle s’épuisera, nous nous battrons tant que nous sommes vivant.

3 réponses

  1. Nori dit :

    Joliment conté 🙂

  2. Pat dit :

    Merci ….. Un jour : la vérité sera connue 😉

  3. Mario dit :

    Magnifique article
    Merciii

Les commentaires sont fermés.